jeudi 12 mars 2009

Qui a le droit ?


Bande annonce de cette véritable «bombe» que représente le film Témoin indésirable de
Juan José Lozano présenté dans le cadre du FFDPM.

Le Festival de Films sur les droits de la personne de Montréal arrive. Encore un festival ?


Claude André


Rendez-vous des seuls altermondialistes patchoulisés, punkoïdes et autres gauchistes mal rasés? Nenni. Avec sa programmation diversifiée de 72 films provenant de 22 pays dont 48 primeurs cette 4ième édition du FFDPM possède tout pour plaire au plus grand nombre.


Les cinéphiles ne voudront pas rater le film d’ouverture «8» composé de huit court-métrage réalisés par un gotha des cinéastes internationaux dont Gus Van Sant (Milk), Jane Campion (La leçon de piano) et Wim Wenders (Les ailes du désir) qui proposent chacun un regard sur les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement adoptés en septembre 2000.


Les amateurs de foot ne seront pas en reste avec Afghan Girls Can Kick de Bahareh Hosseini qui brosse un portrait intimiste d’adolescentes qui brisent l’ultra conservatisme de la société afghane tandis que les fanas de boxe devraient se retrouver groggy au visionnement du très prometteur Kassim The Dream de Kief Davidson qui relate l’histoire du champion mondial Kassim Ouma, ex enfant soldat ougandais.


On ne saurait trop recommander aux amateurs de musique et de bon cinéma de voir l’excellent D’une seule voix de Xavier de Lauzanne qui raconte la vraie histoire d’une tournée de trois semaines en France d’un orchestre de musiciens composé de Palestiniens et d’Israéliens, de Juifs, Chrétiens et Musulmans…Parlant de religion, on vous suggère le touchant Fire Under the Snow qui évoque l’enfer des 33 ans de prisons et camps de rééducation du moine tibétain Palden Gyatso arrêté en 1959 par les soldats de la Chine communiste pour «crime» de manifestation pacifique.


Le magnifique et bouleversant Témoin indésirable, du journaliste Juan José Lozano, qui n’aurait pas déplu a Che Guevéra, se pose pour sa part en véritable bombe en racontant la collusion en le gouvernement et les paramilitaire ainsi que les 20 000 disparus attribuables à la guerre à la coca Colombie. Et nous n’avons pas encore parlé des films sur l’art ou du volet Montréalais…Bref, un festival d’où on sortira en se sentant plus intelligent qu’avant d’y entrer. Parfois, cela peut s’avérer encore plus bénéfique que l’humour…


www.ffdpm.com

12 au 22 mars 2009

Cinéma du Parc

Cinéma ONF

Coeur des Sciences


1 commentaire:

Charles-Henri a dit…

Merci Klod de nous faire connaître ce festival. Je t'avoue que je ne le connais pas. Je vais essayer d'y faire un tour cette fin de semaine!
A+