mercredi 25 mars 2009

Bénabar se marre

Bénabar

Infréquentable

Tandem/Select


Avec son million de preneurs pour l’album précédent, Bénabar fait penser à un Joe Dassin moderne tant les mélodies accrocheuses sont de celles que les enfants chantent en autobus de colonies de vacances. Et lorsqu’on l’écoute attentivement, on découvre chez Bénabar des chansons fichtrement bien écrites qui laisse transparaitre une fragilité et une façon ironique de mordre dans le quotidien qui n’appartient qu’à lui. Composé à la guitare plutôt qu’au piano comme avant, Béna le sympa donne moins dans le calembour et semble à l’aube de la quarantaine plus mature qu’avant. Toutefois, si le tout fait figure de chanson top qualité, on ne se ressent pas cette urgence qui nous le rendrait indispensable. *** ½.


L’effet papillon

Malgré tout



1 commentaire:

Charles-Henri a dit…

L'un des meilleurs "nouveaux" talents français. Sarcastique parfois, touchant, drôle et intelligent. Immanquable.