mercredi 25 février 2009

Serge Lama


Serge Lama

L’âge d’horizons

Warner

Pas loin d’Aznavour mais avec davantage d’audace, Serge Lama occupe une place prépondérante dans le gotha des paroliers français. Au soir de sa vie, il le prouve a nouveau avec ce magnifique album de variété. Touchant avec son hommage aux «filles d’Abraham», Lama balance ici et là des fulgurances genre «j’arrive à l’heure où pour sembler moins moche il faut être élégant». Mot juste et précis, l’artiste, fidèle à son habitude, n’évite pas certains écueils de la variétoche genre duos sirupeux. Mais cela compte peu lorsque l’on considère qu’il va jusqu’à oser incarner Bertrand Cantat qui raconterait le soir de la catastrophe ou se glisser dans la peau d’un Socrate philosophant ses «complicités pubères». ***1/2 (CA)

Les filles d’Abraham

D’où qu’on parte

2 commentaires:

Gral a dit…

La chanson "Accident d'amour" n'est pas à proprement parler une évocation de Bertrand Cantat : Serge Lama l'a écrite bien longtemps avant le drame de Vilnius. Il est vrai en revanche que la dédicace qui accompagne ce titre ("A un autre Bordelais") ne laisse aucun doute sur la référence à Cantat.

claude andré a dit…

Vous avez presque raison. Il l'avait écrite il y a longtemps mais elle était incomplète. Et c'est en songeant à la tragédie en question qu'il l'a terminée, confiait-il en mars 2011 au journaliste Sylvain Cornier du quotidien québécois Le Devoir.