mercredi 4 juin 2008

Voir des étoiles

Hermann Ngoujo me raconte comment il vaincra Mbaye par K-O au 4 ième round ce vendredi sous le ciel de Montréal tandis qu"une ministre et un futur aspirant premier ministre discutent en arrière plan...

Il n’y a pas que les boxeurs qui risquent de voir des étoiles le 6 juin au stade Uniprix.

Claude André

En effet, pour la troisième année consécutive, le stade de tennis du parc Jarry accueillera un important gala de boxe à ciel ouvert en soirée. Inscrit dans le cadre du Grand Prix de Montréal, cet événement aura pour grande finale le retour très attendu du super léger (140 lb) Hermann Ngoudjo dit la Panthère et aspirant numéro 3 de l’IBF, qui affrontera le français Souleymane Mbaye, aspirant numéro 5 de l’IBF et encore titulaire de la couronne de champion l’an dernier.

L’enjeu est de taille puisqu’une victoire de notre camerounais d’origine et enfant chéri de la foule lui permettrait d’obtenir son passeport pour un combat de championnat à l’automne. Mais au-delà de l’enjeu, l’événement saura sans doute exalter également les non-initiés au «noble art» pugilistique et autres starlettes émoustillantes.

«Lorsque nous avons fait le premier événement qui devait éventuellement permettre à Joachim Alcine d’obtenir le combat qui l’a rendu champion du monde, tout le monde avait été ébloui par l’ambiance qui régnait sur le site. C’est vraiment exceptionnel. Comme le ring est sur un court de tennis, on a l’impression, même du haut des estrades, de pouvoir toucher aux pugilistes. On entend même les coups de poings de partout», s’enthousiasme le grand manitou de la boxe au Québec Yvon Michel.

L’ubiquiste spécialiste conserve également un souvenir parfumé du gala à ciel ouvert de l’an dernier malgré l’orage qui était au rendez-vous et qui mettait en vedette notre même Hermann. «Au 5ième round, il s’est mis à tomber des cordes. Pendant 30 secondes, nous avons manqué d’électricité. Les boxeurs se sont retirés vers les câbles et ont repris le combat par la suite. Or, afin de se protéger de la pluie, de nombreux spectateurs se sont rués sur le terrain sous la toile au dessus du ring. Par effet d’entraînement, ils se sont tous mis à crier «Hermann, Hermann». Cela l’a littéralement fouetté et il a finalement remporté le combat par décision partagée».

Cet affrontement sous la pluie chaude de juin est désormais une pièce d’anthologie selon le réseau spécialisé ESPN dont les caméras ont tout capté. On se demande bien quels seront les éléments qui viendront apportez une touche de magie à cette autre finale, en plus des six autres affrontements, fort relevées. Les starlettes sous la pluie en camisole ? Promis, on regardera les étoiles…

Gala de Boxe Grand Prix III

6 juin 2008 au Stade Uniprix

De $ 35 à $ 300

À compter de 19h00

Réseau Admission


Hermann, tu as perdu tes deux derniers combats et le dernier contre le champion Paul Malignaggi, que tu risques de revoir à l’automne, fut un véritable vol. Uù trouves-tu la motivation de poursuivre ?

Je suis passé par là à plusieurs reprises chez les amateurs. Même si ce genre de choses arrive, on doit persévérer car ce n’est pas la fin du monde. Nul n’est parfait sur la terre. Je garde le moral très haut et ce qui fait ma force c’est que je sais exactement où je vais. Je mérite la place de champion du monde.

Tu as pensé tout abandonner à un moment ?

C’est sûr que ça m’affecté mais au point d’avoir envie de laisser tomber la boxe. J’ai été très déçu par le verdict mais je me suis dit : «si c’est ainsi, il y a sûrement une bonne raison». J’ai donc continué à travailler très fort pour mériter la place : d’ici mai prochain, c’est sûr, je serai champion du monde !

Alors tu auras la rage le 6 juin…Prédiction ?

Oui, je l’aurai. Ne manquez pas ça parce que ça va être explosif. Je vaincrai par KO au 4ième round !

video

Aucun commentaire: