vendredi 23 février 2007

Raphaël, ici et là


Ai assisté hier à la seconde partie de spectacle de Thomas Fersen au National en formation duo ukulélé où je me suis rendu tout de suite après l'émission Ici et là qui, malgré quelle ne soit disponible que pour les abonnés du câble, atteint désormais 179 000 téléspectateurs !

Marci mille fois.

S'il m'a fallu une ou deux chansons pour m'adapter à cette nudité musicale, je suis encore stupéfait de constater à quel point un artiste qui maîtrise le mot et la métaphore tel Fersen est habilité à nous transporter dans une autre dimension spatio-temporelle.

J'exagère à peine.

Parlant de voyage, une amie qui a assisté mercredi au premier concert québécois du français Raphaël, que Fersen aurait convaincu de venir à Montréal, me racontait que le jeune artiste possède un charisme irradiant malgré une certaine timidité (ou pudeur) qui lui fait baisser les yeux devant son public lorsqu'il occupe la scène.

Chose plutôt rare.

Peut-être était-il aussi "intimidé" par la présence de Patrick Bruel et Isabelle Boulay dans la salle.

Il sera de nouveau à La Tulipe demain. Voici ma brève parue dans le Ici de cette semaine pour souligner l'événement.

Gueule d’enfer, chansons oniriques, voix cassée, sensibilité exacerbée, Raphaël, ce dispensateur de voyages, a tout pour faire tomber les jeunes filles en mal du complexe de Cendrillon et autres romantiques trentenaires.

Pourtant, il séduit également les mecs et pas les moindres puisque Bashung, Daniel Darc et Cali, notamment, qu’on ne saurait taxer d’opportunisme pécuniaire, ont partagé avec lui la scène pour la tournée Les Aventuriers d’un autre Monde.

À vrai dire, loin de bouder son plaisir même lorsqu’il s’agit de «variété», l’auteur de ces lignes à aussi craqué pour le charme assassin de ce récipiendaire de trois Victoires de la musique en mars 2006 et écoute encore en boucle l’album Caravane.

2 commentaires:

Dianerythmes a dit…

Et bien merci pour ce partage, je ne connaissais pas ... a bientot..xox

Camille a dit…

salut Klod,
jeune fille en mal du complexe de cendrillon j'aime beaucoup Raphaël, j'écoute souvent, comme toi, son album. A la semaine prochaine si tu es dans les parages.
Camille