dimanche 22 juillet 2007

Blogueur invité: Loulou rencontre Renaud

L'idée me taraude depuis un moment: proposer mon humble tribune à quelques amis qui vivent des choses passionnantes pour le bénéfice de mon sympathique lectorat mais qui n'ont pas nécessairement envie d'ouvrir un blogue. Pour débuter cette semaine, c'est Loulou alias Louis-Étienne, mon frangin de toujours, qui nous raconte le dernier spectacle de Renaud à Québec dans le cadre du Festival d'été de Québec le 5 juillet dernier et plus encore...




Longtemps que je ne l'avais pas vu le vieux loubard. En 2001, j'avais passé la soirée au Spectrum à pleurer en me cachant le visage dans les mains. Pas facile d’assister à la déconfiture de son idole. Comme un deuil, comme la fin de l'adolescence.



Toujours est-il qu'il était de retour, au Festival d'été de Québec, là où tout avait commencé pour lui en Amérique. Car, je le rappelle, c'est cet événement qui nous avait permis de découvrir le Titi parigot presque 20 ans plus tôt.
La veille, j'avais appelé mon chum Belliard (Alexandre, le chanteur): «Salut mon vieux, comment ça va ? Je sais que t'es plogué avec la gang à Renaud depuis ta chanson qui lui rend hommage. Pourrais-tu me faire passer back stage histoire de rencontrer une nouvelle fois le monstre sacré?»
«Pas de problème mon Lou. J'ai deux passes et y'en a une pour toi.»


Parfait, rendez vous sur les plaine devant le stage à droite sous les colonnes de son. J'arrive c'est l'bordel : 25 000 personnes ! Tout l'monde est là sauf Alex. Donc, pas de passe VIP. Je commence à suer.
Le Show commence. V'là L'idole. Faut que je me rapproche pour au moins prendre une couple de bonnes shots. Car je vous le rappelle chers lecteurs le Loulou, il est aussi photographe.
Je me frais un ch'min et je commence à bosser. Le spectacle suit son cour. Je suis juste devant la scène et je fais des photos canons car je suis le meilleur.
Devant moi, j'aperçois une jeune et magnifique jeune fille. Je l'observe. Elle regarde L'artiste sur scène d'une manière familière. Est-ce que c'est elle ? Je prends une Chance.
«Pardon est-ce que tu es Lolita ?» Elle me répond : «oui» !



Tabarnak, je ne sais pas si vous imaginez le choc : je chante, Morgane de toi, une des chansons que son père lui a écrite depuis que j'ai quatorze ans. J'en aurai bientôt trente-cinq. Je m'adresse de nouveau à elle : «écoute, j'ai fais un disque et comme je ne sais pas si j'aurai la chance de rencontre
r ton père j'aimerais te le donner pour que tu lui remettes».
«Avec grand plaisir », elle me répond avec un sourire à faire s'attendrir le grand inquisiteur. C'est un début, continuons le combat.
Le spectacle tire à sa fin et je n'ai toujours pas ma passe. Je quitte et je me dirige vers l'entrée des artistes. Je sais qu'il y a Cédric et Neslie et que logiquement Alex devrait passer pas là.
Personne, sauf un gardien de sécurité qui ne veut pas me laisser passer malgré mes explications. Je ne peux même pas lui en vouloir, il fait sa job et… il est vieux, con et moche. En plus il ne connaît aucune chanson de Renaud.
Finalement, après une heure d'attente désespérée, Alex se pointe avec Pépé. Sans sa guitare. Pépé c'est un super type ! Alex n’a pas la passe mais Pépé me donne la sienne. Pépé c'est un super type!!!!



J'entre Back stage et je me dirige fébrilement vers la loge. De loin, je reconnais la silhouette. C'est lui, je fonce. Là il y a Alex, Cédric, Nesly, Dominique, Lolita, Romane et d'autres personnes que je ne connais pas.
«Ah le v'là», qu'il dit. Suis béat. Les copains lui avaient dit que j’attendais dehors et, lui, il s'apprêtait à envoyer quelqu'un me chercher. Le pied.




«Bonjour, Monsieur Séchan», que je lui dis. Il avait mon disque dans les mains. Je le félicite pour le spectacle et lui dit que c'est une joie de le revoir sur pied comme à l'époque.
Il m »observe. J'avais apporté avec moi un livre de photos que je voulais lui faire autographier (ce qu'il a fait avec la mention "amitié d'enfer pour Louis-Étienne. Je ne vous raconte pas comme il était content le kid de Québec).


Je lui avais aussi apporté un cadeau, un bouquin qui retraçait l'histoire des huguenots en nouvelle France. Ça lui a bien cloué l'bec au père Renaud. On a parlé un peu, surtout tatouages. Il aimait les miens et il m'a montré les siens.

Les nouveaux sur sa poitrine, un marqué romane et l'autre marqué Malone. Une bonne discussion de loubards, comme j'espérais.

Puis, j'ai réclamé la photo d'usage, jeux auquel il s'est prêté avec attention et gentillesse. Le Loulou, l’était content !!!

Mission accomplie. Deux jours plus tard, quand je suis rentré à Montréal, j'avais mon trésor dans ma besace. Un bouquin autographié, une photo avec mon idole, et la conviction que tout est possible quand on le veut vraiment.

Au moment où je vous écris, la photo est dans un cadre devant mon poste de travail.

Je suis fier d'avoir su garder mon cœur d'adolescent. Je crois qu'il faut savoir volontairement conserver une certaine naïveté pour être heureux.

Je suis un fan de Renaud et je le serai toujours.

Pour ceux qui ne sont plus capable d'avoir des idoles, bah, tant pis pour vous.

Moi je suis top heureux.

Merci Renaud.
Loulou.

ps: Puisque l'on cause de Renaud, il vous est loisible de visionner une «performance» de votre hôte habituel qui a interprété Où c'est que j'ai mis mon flingue, en octobre dernier dans le cadre d'un événement spécial, dans la section vidéos située sur la page d'accueil de ce blogue.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour je voudrai vou dire ke jaimerai avoir eu votre chance de pourvoir rencontrer renaud c'st mon plu gran reve je n'est que 15an mai mon pére m'a appri ce qu'etai renaud j'ai ete elever avec ces chanson est moi aussi g eu peur quan g su qu'il avai fai une depression viola je vou donne mon adresse email pour que vou puissiez me repondre alor c'est anthonymumu@hotmail.fr envoyez moi un email pour voir si vou avez bien recu le mien svp merci est bonne continuation a vou

klod a dit…

Votre requête jeune-homme a été trasmise au veinard Louis-Étienne lui-même, l'auteur de ce billet

Anonyme a dit…

bonjour j'aurais aimer savoir comment rencontrer renaus sechan svp.mon conjoint est un grand fan et j'aurais aimer lui faire cette surprise pour son anniversaire

Anonyme a dit…

bonjour je m'appelle sandrine je me permet de vous contacter car je souhaiterai faire une rencontre de renaud et mon mari.
renaud est le modele de mon mari il a grandi avec lui. il souffre de son absence sur les ecran tele. je vous laisse mon adresse mail sandrine25200@hotmail.fr
svp repondez moi merci d avance

claude andré a dit…

Bonjour Sandrine.

Je suis à .... Montréal. Alors les probabilités que vous rencontriez le «chanteur énervant» sont bcp plus grandes que les miennes. Il a ses habitudes dans certains bars/brasserie de Paris. À vous de découvrir lesquels.

ps: La rencontre qui est illustrée ici a été effectuée dans la ville de Québec il y a quelques années.