dimanche 4 novembre 2007

Desperado du désespoir

Alors loubard anonyme, Roger Tabra avait lancé à l’auteur de ces lignes, entre deux clopes roulées et quelques scotchs que son « plus grand rêve serait de voir son nom recensé parmi les dictionnaires de la chanson ».

Avec plus de 250 chanson endisqués par, notamment, Johnny Hallyday, Laurence Jalbert, Éric Lapointe et France D’amour, celui dont un texte ouvre le dernier disque de Diane Dufresne s’apprête à enfiler ses plus beaux habits noirs pour l’hommage qui lui sera rendu dans le cadre du Festival du monde arabe de Montréal.

La voix éteinte par la maladie mais le verbe toujours haut, ce fils de Kabyle qui ne sort pratiquement plus de ses appartements de l’Est de Montréal, bosse en ce moment au prochain disque d’Éric Lapointe en plus de préparer le sien dont le titre sera «Pro Memoria»... Tant que l’encre continuera de couler dans ses veines, cette vieille canaille écriera sa désespérance chantée par les autres qui deviennent autant de biographe d’une vie jadis très mouvementée et dont nous pourrons connaître quelques chapitres dans un roman à venir.

Hommage à Roger Tabra

Avec France D’Amour, Éric Lapointe, Michel Rivard… et consort sous la direction musicale de Claude Pinault

Mercredi 7 novembre à 20h00

La Tulipe

1 commentaire:

Ambrozya a dit…

Lui qui aurait voulu se croire immortel et qui souvent jouait sur une corde raide
Il le sera dans les mots et de belle façon!